Prix du cinéma suisse 2021

Sur cette plateforme, vous trouverez des histoires et des sujets intéressants touchant à la remise des prix qui se déroulera le 26 mars 2021. Nous vous proposons des informations d’ordre général, des interviews, des portraits et beaucoup d’autres surprises. Voici un aperçu des nominés :

Meilleur film de fiction, 25 000 CHF par nomination
ATLAS de Niccolò Castelli (Imago Film SA, Villi Hermann)
MARE de Andrea Štaka (Okofilm Productions GmbH, Andrea Štaka, Thomas Imbach)
PLATZSPITZBABY de Pierre Monnard (C-FILMS AG, Peter Reichenbach)
SCHWESTERLEIN de Stéphanie Chuat, Véronique Reymond (Vega Film AG, Ruth Waldburger)
WANDA, MEIN WUNDER de Bettina Oberli (Zodiac Pictures Ltd, Lukas Hobi, Reto Schaerli)

Meilleur documentaire, 25 000 CHF par nomination
5 NOUVELLES DU CERVEAU de Jean-Stéphane Bron (Bande à part Films Sàrl, Lionel Baier)
DAS NEUE EVANGELIUM de Milo Rau (Langfilm – Bernard Lang AG, Olivier Zobrist)
IL MIO CORPO de Michele Pennetta (Close Up Films Sàrl, Joëlle Bertossa, Flavia Zanon)
NEMESIS de Thomas Imbach (Okofilm Productions GmbH, Thomas Imbach, Andrea Štaka)
SAUDI RUNAWAY de Susanne Regina Meures (Christian Frei Filmproduktion GmbH, Christian Frei)

Meilleur court métrage, 10 000 CHF par nomination 
DAS SPIEL de Roman Hodel (Ensemble Film GmbH, Franziska Sonder)
DEINE STRASSE de Güzin Kar (Güzin Kar)
RED ANTS BITE de Elene Naveriani (Alva Film Production Sàrl, Britta Rindelaub)
TROU NOIR de Tristan Aymon (Association Terrainvague, Isabelle Zampiero)
TUFFO de Jean-Guillaume Sonnier (Association Casa Azul Films, Jean-Guillaume Sonnier, Fabrice Aragno)

Meilleur film d’animation, 10 000 CHF par nomination
DARWIN'S NOTEBOOK de Georges Schwizgebel (Studio GDS, Georges Schwizgebel)
ÉCORCE de Samuel Patthey, Silvain Monney (DOK MOBILE SA, Mark Olexa, Francesca Scalisi)
ONLY A CHILD de Simone Giampaolo (Amka Films Productions SA, Gabriella de Gara)

Meilleur scénario, 5000 CHF par nomination
MARE – Andrea Štaka
PLATZSPITZBABY – André Küttel
SCHWESTERLEIN – Stéphanie Chuat, Véronique Reymond

Meilleure interprétation féminine, 5000 CHF par nomination
Rachel Braunschweig (Marina) dans SPAGAT / ШПАГАТ
Luna Mwezi (Mia) dans PLATZSPITZBABY
Sarah Spale (Sandrine) dans PLATZSPITZBABY

Meilleure second rôle féminin / meilleur second rôle masculin, 5000 CHF par nomination
Masha Demiri (Ulyana) dans SPAGAT / ШПАГАТ
Marthe Keller (Kathy) dans SCHWESTERLEIN
Dimitri Stapfer (Mike) dans BEYTO

Meilleure musique de film, 5000 CHF par nomination
5 NOUVELLES DU CERVEAU – Christian Garcia-Gaucher
BURNING MEMORIES – Alice Schmid
NOT ME – A JOURNEY WITH NOT VITAL – Marcel Vaid

Meilleure photographie, 5000 CHF par nomination
ATLAS – Pietro Zuercher
NOT ME – A JOURNEY WITH NOT VITAL – Benny Jaberg
SCHWESTERLEIN – Filip Zumbrunn

Meilleur montage, 5000 CHF par nomination
CITOYEN NOBEL – Karine Sudan
PLATZSPITZBABY – Sophie Blöchlinger
SCHWESTERLEIN – Myriam Rachmuth

Meilleur son, 5000 CHF par nomination
MARE – Benoît Barraud, Peter Bräker
NEMESIS – Peter Bräker
SCHWESTERLEIN – Patrick Storck, Gina Keller, Jacques Kieffer

Meilleur film de diplôme, 5000 CHF par nomination
ALMA NEL BRANCO de Agnese Làposi (École Cantonale d'Art de Lausanne ECAL, IDIP Films Sàrl)
AMAZONEN EINER GROSSSTADT de Thaïs Odermatt (Filmuniversität Babelsberg Konrad Wolf, Maximage GmbH)
BIĆEMO NAJBOLJI de Jelena Vujović (Zürcher Hochschule der Künste ZHdK)

Pour ne rien manquer

Saisissez ici votre adresse e-mail pour recevoir les informations actuelles. Nous vous tenons au courant et vous informerons dès que la retransmission en direct commencera.

«Mare» : Oser franchir le pas

Présenté lors de la Berlinale 2020, Mare est le nouveau long-métrage de la réalisatrice suisse Andrea Štaka, qui avait notamment remporté le Léopard d’or pour Das Fräulein au Festival de Locarno en 2006. Le film nous plonge dans le quotidien d’une épouse et mère de famille croate qui aspire à plus de liberté. Andrea Štaka est nominée dans la catégorie «Meilleur film de fiction».

Semaine des nominé-e-s : programme 22–28 mars 2021

La «Semaine des nominé-e-s» accompagne la remise des Prix du cinéma suisse. Du 22 au 28 mars, tous les films nominés peuvent être visionnés en ligne, en streaming. Durant le week-end du 27 et 28 mars, vous pourrez voir ou revoir tous les films primés. L’accès aux films se fait via les sites Internet des deux cinémas partenaires de l’événement : www.cinemas-du-grutli.ch et www.filmpodium.ch.

Prix : Fr. 5.– par film (ou programme de courts métrages) du lundi au vendredi, gratuit (Fr. 0.–) durant le week-end. L’achat des tickets est possible dès le 15 mars via ces deux sites Internet. Vous trouverez le programme journalier et les explications d’accès ici : programme.

La «Semaine des nominé-e-s» existe grâce à l’engagement de l’Association «Quartz» Genève Zürich, qui réunit le Canton et la Ville de Genève ainsi que la Ville de Zürich et grâce à une contribution du Canton de Zürich et en collaboration avec l’OFC (Prix du cinéma suisse) et la SRG SSR.

«Platzspitzbaby»: Pas sans ma mère, mais pas avec elle non plus

Pierre Monnard dépeint avec vigueur l'enfance d'une fille déchirée entre son besoin de stabilité et l'amour pour sa mère toxicomane. «Platzspitzbaby» est nominé dans la catégorie «Meilleur film de fiction», «Meilleur scénario», «Meilleur montage» et deux fois dans la catégorie «Meilleure interprétation féminine».

Semaine des nominé-e-s : 22.–28.3.2021

Video file

Rendez-vous culture : Niccolò Castelli, réalisateur tessinois

Niccolò Castelli (Imago Film SA, Villi Hermann) est nominé dans la catégorie «Meilleur film de fiction» avec Atlas.

La réalisation du « Écorce » de Samuel Patthey et Silvain Monney

Video file

ÉCORCE de Samuel Patthey et Silvain Monney est nominé dans la catégorie «Meilleur film d’animation».

Silvain (réalisateur) :
Lors des nombreuses visites, nous avons noué des liens particuliers avec certains résidents et membres du personnel. Nous y avions même nos petites habitudes. Je me réjouis d’ailleurs de pouvoir y retourner lorsque la situation se sera améliorée! A la base, nous pensions partir sur un projet de moins de dix minutes. Ce n’est que par la suite que nous nous sommes rendus compte qu’il nous faudrait beaucoup plus de temps pour recréer l’ambiance que nous avions ressentie; le temps étant justement au centre même de notre projet. Il fallait que l’on puisse le prendre, et le faire ressentir.

Samuel (réalisateur) :
En animant une des scènes finale avec la mort, j’ai reçu un appelle de ma mère qui m’a annoncé le décès de ma grand-mère. Ce fut un soulagement pour la famille car elle souffrait beaucoup et ne voulais plus vivre. C’est d’ailleurs par elle que j’ai découvert le monde des EMS et que j’ai alors décidé de faire ce film.

Dans le studio de : 5 NOUVELLES DU CERVEAU

Christian Garcia-Gaucher est nominé dans la catégorie «Meilleure musique de film» avec Cinq nouvelles du cerveau : J’ai choisi ces images qui ont été prises à la fin de l’enregistrement d’un choeur, puis d’un quatuor à cordes dans le studio du Flon à Lausanne car ce sont toujours des moments magiques, très excitants et très agréables, c’est une sorte de redécouverte de la musique écrite qui apparait.

Avant cela, il y a un long processus de plusieurs mois, qui commence par l’écriture des premières partitions, puis arrive l’étape des premiers essais de la musique sur les images du montage. Le montage et la musique évoluent ensemble en cours de route, il y a plusieurs versions, des corrections et des adaptations et tout ça se fait bien sûr par ordinateur.

Il y a des excellents outils informatiques qui permettent de simuler un choeur ou des violons mais ça n’est bien sûr jamais la même chose qu’avec des vraies personnes humaines. Lors de l’enregistrement, nous devons être très précis, il faut être synchro avec les images, parfois à la seconde près. Mais chaque sons de violons, chaque timbre de voix est différent, chacun ajoute des nuances, des émotions, des petites fragilités ou même des mini erreurs qui vont faire que la musique devient vivante et riche.

C’est donc avec beaucoup d’excitations et aussi une légère angoisse que j'entends réellement pour la première fois le résultat de tout ce processus de composition. C’est aussi un moment de grand partage avec une équipe qui va de l’organisation logistique au chef d’orchestre et de choeur, puis l’ingénieur du son, les musiciens et les chanteurs. C’est donc très naturellement qu’on a voulu faire ces photos pour garder en souvenir ces très belles journées…

Aujourd'hui en vedette : Mare

Remote video URL

Prix d’honneur 2021 : Lilo Pulver

Le Prix d’honneur du cinéma Suisse 2021 est décerné à Liselotte Schmid-Pulver, plus connue sous le surnom de Lilo Pulver. Cette distinction rend hommage à une actrice suisse qui a connu une carrière internationale.

Née en 1929 à Berne, Lilo Pulver a suivi une formation de comédienne à l’Ecole d’art dramatique de Berne. Elle devient ensuite rapidement une actrice populaire, en Suisse et en Allemagne. En 1958, elle décroche le rôle principal dans le film de Douglas Sirk « Le temps d’aimer et le temps de mourir ». Sa carrière cinématographique internationale est alors lancée. En 1961, elle est engagée par Billy Wilder pour sa comédie « Un, deux, trois. », elle joue par la suite également dans de nombreux drames, dont « La Religieuse » de Jacques Rivette.

Lilo Pulver a marqué l’histoire du cinéma par son jeu plein d’humour et par ses interprétations alliant subtilité et révolte, saluées par la critique. Nominée aux « Golden Globes » en 1964, Lilo Pulver a reçu le Prix d’honneur du cinéma allemand en 1980. En lui remettant le Prix d’honneur du cinéma suisse, doté de 30'000 francs, l’Office fédéral de la culture (OFC) souhaite mettre en lumière le rôle qu’elle a joué pour le cinéma mondial, des années cinquante à nos jours.

Image : © SRF / Claudio Ricci, 2014

Schwesterlein

Remote video URL

Nominé.e Meilleur film de fiction :
SCHWESTERLEIN de Stéphanie Chuat, Véronique Reymond (Vega Film AG, Ruth Waldburger)

Only a Child

Remote video URL

Nominé.e Meilleur film d’animation :
ONLY A CHILD de Simone Giampaolo (Amka Films Productions SA, Gabriella de Gara)

Burning Memories

Remote video URL

Nominé.e Meilleure musique de film :
BURNING MEMORIES – Alice Schmid

Place au son : « Une fois que le son y est, le film est né »

Denis Séchaud

Un bon film vous captive souvent à travers son histoire émouvante, l’interprétation des actrices et acteurs ou encore par ses paysages à couper le souffle. Cependant, il ne faut pas sous-estimer le rôle du son, qui lui, sollicite tous les sens du public. Le saviez-vous que certains films sont devenus célèbres pour leur identité sonore ?

Ingénieur du son spécialisé dans le design sonore et le montage du son, Denis Séchaud fait partie des personnes responsables pour la création de la nouvelle catégorie « Meilleur son » au sein du Prix du cinéma suisse 2021. Cofondateur des Masé Studios, il fait partie des spécialistes du domaine les plus influents. Le son pour le film « Ma vie de Courgette », récompensé plusieurs fois et même nominé aux Oscars, a vu le jour dans ses studios, à Genève. Denis Séchaud nous dévoile les secrets d’un bon son dans cet entretien personnel.

Pourquoi sous-estimons-nous le son et pensons tout d’abord à l’image lorsque nous regardons un film ?
Il est vrai qu’il y a quelques années, le son était encore considéré comme le parent pauvre du cinéma. Il s’agissait d’un son optique, en mono. La qualité n’était pas particulièrement bonne. L’important c’était de bien entendre les dialogues des acteurs, à placer de la musique, peut-être à créer un peu d’ambiance. Du point de vue technique et artistique, les possibilités étaient très restreintes. L’arrivée du son Dolby sur le marché au début des années 1980 a donné l’impulsion : le public était entouré par le son. Il se trouvait désormais dans la même pièce que les spectateurs. À partir de ce moment, l’industrie cinématographique a commencé à réellement s’intéresser à la qualité du son. Et depuis l’arrivée des ordinateurs, il n’existe presque plus aucune limite au design sonore. Aujourd’hui, nous sommes tous d’accord : le son en tant que moyen d’expression est tout aussi important que l’image ou le montage.

Le design sonore, qu’est-ce que c’est ?
Nous sommes en quelque sorte des architectes du son. Il ne s’agit pas seulement de créer une ambiance acoustique ou de rendre la voix d’un acteur agréable. Nous développons une bande sonore pour chaque film avec des processus élaborés et lui créons l’univers qui lui correspond. S’agit-il d’un thriller, d’une comédie ou d’un film d’horreur ? Si la scène se passe dans un cimetière en hiver, les oiseaux ne chanteront pas. Si c’est tout de même le cas, il s’agira de corbeaux. Et c’est précisément là que commence le design sonore.

Quand le son intervient-il dans le processus de réalisation d’un film ?
Le son peut déjà être défini à l’écriture du scénario, si le réalisateur a déjà une idée de ce qu’il aimerait entendre. Toutefois, c’est rarement le cas. La plupart du temps, le son se concrétise lors du montage, quand le rythme du film se précise. On peut facilement rajouter le son d’une sonnette, par exemple. Il faut donc intégrer cet élément après le tournage. Il est possible que l’image ne montre pas de porte d’entrée dans ce cas le son participe à la logique de la narration. Sur le tournage, l’ingénieur du son s’assure principalement que la qualité sonore des dialogues est bonne. De plus, il enregistre certains sons qui font partie du contexte. Le travail créatif en tant que tel commence lorsque le film est monté. Nous recevons le film, nous nous occupons du son original et nous nous mettons d’accord sur le mixage définitif avec le réalisateur et l’ingénieur du son en studios.

Choisir la bande-son signifie donc apporter la touche finale à un film ? Une tâche lourde en responsabilité…
En effet ! Une fois que le son y est, le film est né. C’est un moment plein d’émotions. Allons-nous y parvenir ? Réussirons-nous à raconter le film comme nous le souhaitons ? Le réalisateur n’a peut-être pas trouvé exactement ce qu’il cherchait lors du tournage. Le son et la sonorité sont en quelque sorte la dernière chance pour film de répondre aux attentes du réalisateur. Et aussi, une éventuelle possibilité de rendre un film célèbre grâce à des effets sonores uniques.

Wanda, mein Wunder

Remote video URL

Nominé.e Meilleur film de fiction :
WANDA, MEIN WUNDER de Bettina Oberli (Zodiac Pictures Ltd, Lukas Hobi, Reto Schaerli)

NEMESIS

Remote video URL

Nominé.e Meilleur documentaire :
NEMESIS de Thomas Imbach (Okofilm Productions GmbH, Thomas Imbach, Andrea Štaka)

IL MIO CORPO

Remote video URL
Nominé.e Meilleur documentaire :
IL MIO CORPO de Michele Pennetta (Close Up Films Sàrl, Joëlle Bertossa, Flavia Zanon)

DAS NEUE EVANGELIUM

Remote video URL
Nominé.e Meilleur documentaire :
DAS NEUE EVANGELIUM de Milo Rau (Langfilm – Bernard Lang AG, Olivier Zobrist)

5 NOUVELLES DU CERVEAU

Remote video URL
Nominé.e Meilleur documentaire :
5 NOUVELLES DU CERVEAU de Jean-Stéphane Bron (Bande à part Films Sàrl, Lionel Baier)

Prix d’honneur 2020: Markus Imhoof

Remote video URL

Le Prix d’honneur du cinéma suisse 2020 est décerné à Markus Imhoof. Cette distinction récompense le remarquable engagement et l’ensemble de l’œuvre du réalisateur. Suite à l’annulation de la cérémonie du Prix du cinéma suisse 2020 en mars dernier en raison de la pandémie de coronavirus, le Prix d’honneur a été remis par le conseiller fédéral Alain Berset durant la Nuit des nominations à l’occasion des Journées de Soleure 2021.

Lever de rideau sur la Nuit des nominations

La course pour le Prix du cinéma suisse 2021 est définitivement lancée : la Nuit des nominations a levé le voile sur les noms des cinéastes pouvant espérer recevoir un Quartz.

La rappeuse BigZis a animé la diffusion en direct depuis Soleure, ville du cinéma, et les cinéphiles ont pu assister à un gala palpitant et informatif. Conçue pour un public en ligne et organisée dans le cadre des Journées de Soleure, la soirée de cette année a représenté le premier temps fort en vue de la remise des prix. Par ailleurs, cette dernière se tiendra le 26 mars à Genève.

Ainsi s’est déroulée la Nuit des nominations 2021 : BigZis, accompagnée de trois amis, a sillonné la ville à vélo et rencontré plusieurs personnes dans différents endroits. Elle s’est entretenue avec deux membres de l’Académie du Cinéma Suisse, la scénariste Stéphane Mitchell et le cinéaste Samir, au sujet du fonctionnement du jury. En outre, Ivo Kummer, chef de la section du cinéma de l’OFC, lui a également parlé de son travail relatif aux demandes dans ce domaine.

Pour les nominations 2021, 120 films ont été sélectionnés dans 12 catégories. Le montant total des prix à disposition s’élève à 442 500 francs. L’ensemble des films ont été projetés et jugés par environ 450 membres de l’Académie du Cinéma Suisse. De plus, le Prix du cinéma décernera pour la première fois un prix dans la catégorie « Meilleur son ».

Dans la catégorie « Meilleur film de fiction », les nominés sont : ATLAS de Niccolò Castelli, MARE de Andrea Štaka, PLATZSPITZBABY de Pierre Monnard, SCHWESTERLEIN de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, ainsi que WANDA, MEIN WUNDER de la réalisatrice Bettina Oberli. Les nominations sont assorties d’un prix d’une valeur de 25 000 francs chacun.

Dans la catégorie « Meilleur documentaire », les nominés sont : 5 NOUVELLES DU CERVEAU de Jean-Stéphane Bron, DAS NEUE EVANGELIUM de Milo Rau, IL MIO CORPO de Michele Pennetta, NEMESIS de Thomas Imbach ainsi que SAUDI RUNAWAY de la réalisatrice Susanne Regina Meures. Ces nominations sont également assorties d’un prix d’une valeur de 25 000 francs chacun.

Dans la nouvelle catégorie « Meilleur son », les nominés sont : MARE – Benoît Barraud, Peter Bräker, NEMESIS – Peter Bräker ainsi que SCHWESTERLEIN – Patrick Storck, Gina Keller et Jacques Kieffer. Le montant du prix dans cette catégorie s’élève à 5000 francs chacun.

Dans la catégorie « Meilleure interprétation féminine », les nominées sont : Rachel Braunschweig (Marina) dans SPAGAT / ШПАГАТ, Luna Mwezi (Mia) dans PLATZSPITZBABY ainsi que Sarah Spale (Sandrine) dans PLATZSPITZBABY. Le montant du prix s’élève aussi à 5000 francs chacun. En 2021, la catégorie « Meilleure interprétation masculine » ne comportera pas de nominés. Par conséquent, aucun prix ne sera décerné dans cette catégorie. Le nombre d’acteurs admissibles est inférieur au nombre minimum fixé par l’OFC qui lui permet de garantir une sélection.

Toutefois, un autre prix très particulier a été remis lors de la Nuit des nominations, à savoir le Prix d’honneur 2020, décerné a posteriori à Markus Imhoof. Le conseiller fédéral Alain Berset a remis le prix au réalisateur afin de récompenser son travail durable. En effet, Markus Imhoof a réalisé « More Than Honey » (2012), un film sur la disparition des abeilles dans le monde, qui reste le documentaire suisse le plus réussi à ce jour.

Souhaitez-vous en savoir davantage sur les nominé-e-s et leurs films d’ici à la remise des prix, le 26 mars 2021 ? Nous vous donnons rendez-vous sur la plateforme www.quartz.ch. Vous y trouverez des interviews et des portraits intéressants ainsi que des thèmes surprenants. La plateforme vous attend et en vaut le détour !

Nominations au Prix du cinéma suisse 2021 :

Meilleur film de fiction, 25 000 CHF par nomination
ATLAS de Niccolò Castelli (Imago Film SA, Villi Hermann)
MARE de Andrea Štaka (Okofilm Productions GmbH, Andrea Štaka, Thomas Imbach)
PLATZSPITZBABY de Pierre Monnard (C-FILMS AG, Peter Reichenbach)
SCHWESTERLEIN von Stéphanie Chuat, Véronique Reymond (Vega Film AG, Ruth Waldburger)
WANDA, MEIN WUNDER de Bettina Oberli (Zodiac Pictures Ltd, Lukas Hobi, Reto Schaerli)

Meilleur documentaire, 25 000 CHF par nomination
5 NOUVELLES DU CERVEAU de Jean-Stéphane Bron (Bande à part Films Sàrl, Lionel Baier)
DAS NEUE EVANGELIUM de Milo Rau (Langfilm – Bernard Lang AG, Olivier Zobrist)
IL MIO CORPO de Michele Pennetta (Close Up Films Sàrl, Joëlle Bertossa, Flavia Zanon)
NEMESIS de Thomas Imbach (Okofilm Productions GmbH, Thomas Imbach, Andrea Štaka)
SAUDI RUNAWAY de Susanne Regina Meures (Christian Frei Filmproduktion GmbH, Christian Frei)

Meilleur court métrage, 10 000 CHF par nomination
DAS SPIEL de Roman Hodel (Ensemble Film GmbH, Franziska Sonder)
DEINE STRASSE de Güzin Kar (Güzin Kar)
RED ANTS BITE de Elene Naveriani (Alva Film Production Sàrl, Britta Rindelaub)
TROU NOIR de Tristan Aymon (Association Terrainvague, Isabelle Zampiero)
TUFFO de Jean-Guillaume Sonnier (Association Casa Azul Films, Jean-Guillaume Sonnier, Fabrice Aragno)

Meilleur film d’animation, 10 000 CHF par nomination
DARWIN'S NOTEBOOK de Georges Schwizgebel (Studio GDS, Georges Schwizgebel)
ÉCORCE de Samuel Patthey, Silvain Monney (DOK MOBILE SA, Mark Olexa, Francesca Scalisi)
ONLY A CHILD de Simone Giampaolo (Amka Films Productions SA, Gabriella de Gara)

Meilleur scénario, 5000 CHF par nomination
MARE – Andrea Štaka
PLATZSPITZBABY – André Küttel
SCHWESTERLEIN – Stéphanie Chuat, Véronique Reymond

Meilleure interprétation féminine, 5000 CHF par nomination
Rachel Braunschweig (Marina) dans SPAGAT / ШПАГАТ
Luna Mwezi (Mia) dans PLATZSPITZBABY
Sarah Spale (Sandrine) dans PLATZSPITZBABY

Meilleure second rôle féminin / meilleur second rôle masculin, 5000 CHF par nomination
Masha Demiri (Ulyana) dans SPAGAT / ШПАГАТ
Marthe Keller (Kathy) dans SCHWESTERLEIN
Dimitri Stapfer (Mike) dans BEYTO

Meilleure musique de film, 5000 CHF par nomination
5 NOUVELLES DU CERVEAU – Christian Garcia-Gaucher
BURNING MEMORIES – Alice Schmid
NOT ME – A JOURNEY WITH NOT VITAL – Marcel Vaid

Meilleure photographie, 5000 CHF par nomination
ATLAS – Pietro Zuercher
NOT ME – A JOURNEY WITH NOT VITAL – Benny Jaberg
SCHWESTERLEIN – Filip Zumbrunn

Meilleur montage, 5000 CHF par nomination
CITOYEN NOBEL – Karine Sudan
PLATZSPITZBABY – Sophie Blöchlinger
SCHWESTERLEIN – Myriam Rachmuth

Meilleur son, 5000 CHF par nomination
MARE – Benoît Barraud, Peter Bräker
NEMESIS – Peter Bräker
SCHWESTERLEIN – Patrick Storck, Gina Keller, Jacques Kieffer

Meilleur film de diplôme, 5000 CHF par nomination
ALMA NEL BRANCO de Agnese Làposi (École Cantonale d'Art de Lausanne ECAL, IDIP Films Sàrl)
AMAZONEN EINER GROSSSTADT de Thaïs Odermatt (Filmuniversität Babelsberg Konrad Wolf, Maximage GmbH)
BIĆEMO NAJBOLJI de Jelena Vujović (Zürcher Hochschule der Künste ZHdK)

Nuit des nominations 2021

Remote video URL

Sous le feu des projecteurs : votre communauté quartz.ch

Vous vous intéressez aux meilleurs films suisses ? Vous n’aimeriez en aucun cas rater le moment fort de l’année cinématographique helvétique 2021 ? Suivez le Prix du cinéma suisse ainsi que la remise du Quartz au plus près et en direct.

Sur cette plateforme, vous trouverez des histoires et des sujets intéressants touchant à la remise des prix qui se déroulera le 26 mars 2021. Le site quartz.ch vous informera en amont sur les candidates et candidats en lice pour les prix convoités et vous dévoilera toutes les nouveautés. Nous vous proposons des informations d’ordre général, des interviews, des portraits et beaucoup d’autres surprises.

L’ordre du jour est fixé, et le compte à rebours est lancé : dès le 25 janvier, vous découvrirez les noms des nominées sur quartz.ch. Les publications et les surprises se succéderont d’ici à la remise des prix, le 26 mars 2021. Et afin que l’attente ne soit pas trop longue jusqu’à la grande finale : suivez-nous sur Facebook ou Instagram et n’hésitez pas à partager cet évènement avec les cinéphiles et les fans de cinéma.

Sur le devant de la scène : le Prix du cinéma suisse 2021

Du drame, de l’action et du suspense : le cinéma suisse vous en met plein la vue en 2021. Chaque année, l’Office fédéral de la culture OFC remet le Prix du cinéma suisse aux meilleurs films et aux meilleurs cinéastes de toutes les régions du pays. Rendez-vous le 26 mars 2021 pour la remise du Quartz.

Entrez dans le monde du cinéma suisse et assistez à la cérémonie de remise des prix de 14 catégories, du « Meilleur film de fiction » au « Prix d’honneur » Le prix du « Meilleur son » sera décerné cette année pour la première fois dans l’histoire du Quartz. Au total, le montant des prix s’élève à 477 500 francs. Le Prix du cinéma suisse est un engagement de l’Office fédéral de la culture. Il est réalisé en partenariat avec la SRG SSR et l’Association « Quartz » Genève Zürich et organisé en collaboration avec Swiss Films, l’Académie du Cinéma Suisse et les Journées de Soleure. Vous pourrez suivre la remise des prix en direct sur cette plateforme.

La course aux prix tant convoités débutera le 25 janvier 2021. Dans le cadre des 56es Journées de Soleure, vous découvrirez qui peut espérer remporter un Quartz lors de la Nuit des nominations. Suivez la diffusion en direct à 20 heures sur www.journeesdesoleure.ch ou sur www.quartz.ch et découvrez qui sont les meilleur-e-s scénaristes, compositeurs de musique de film ou monteurs. Ne manquez pas cette occasion d’en apprendre davantage sur le travail devant et derrière la caméra, qui fait d’un film un chef-d’œuvre.